by

Tactique et zones de retour de service en double au badminton

Le retour de service est un coup important dans le badminton (tout comme le service d’ailleurs). Un bon retour peut forcer l’adversaire à se placer en position défensive et ainsi augmenter la probabilité de gagner l’échange. Ici, nous examinerons les différentes tactiques utilisées pour retourner un service efficacement et stratégiquement. N’oubliez pas qu’il y a d’autres paramètres à prendre en compte comme le bon positionnement sur le terrain. Lors d’un match de badminton, le retour de service joue un rôle crucial car il détermine généralement qui obtient le premier volant en l’air. Ceux qui obtiennent un volant en l’air en premier auront la chance de prendre l’attaque, autrement dit un avantage considérable pour remporter l’échange. Dans cet article on considère que les retours de service sont faits suite à un service court. Car notez bien que si l’on vous sert long, vous êtes déjà l’équipe attaquante et donc objectif atteint. (Il ne reste plus qu’à apprendre les bases du déplacement pour attaquer le volant suite à un service long, c’est une autre histoire…) Pour faire un bon retour de service en double, il faut faire en sorte que le volant soit aussi bas que possible (avec une trajectoire descendante ou à plat). Ainsi vous empêchez votre adversaire de prendre l’ascendant dans l’échange et de vous mettre la pression. Maintenant voyons ensemble les bases du retour de service en double et également les zones à favoriser.

Les bases du retour de service en double au badminton

L’un des endroits les plus fréquents et les plus efficaces pour placer un retour de service est au milieu du terrain (zone mi-court) mais DANS LES COULOIRS LATÉRAUX, zone qui est aussi appelée aussi zone de divorce.  C’est en effet dans cette zone qu’il est le plus difficile pour les joueurs adverses de savoir qui doit prendre le volant mais aussi d’être en avance sur le volant car cette zone est plus difficile d’accès pour la plupart des joueurs. Ainsi cette zone (que l’on peut jouer en faisant un retour push ou poussette) offre l’avantage de mettre la pression sur les joueurs adverses, de forcer l’adversaire à faire une trajectoire montante et donc de vous donner l’attaque.

Vous l’avez compris : Le but étant de devenir l’équipe attaquante, qui descend les volants, dans la mesure du possible. Mais également de renvoyer le volant de façon à créer une indécision chez l’adversaire en le poussant à relever le volant.

Lors de la réception d’ un service, parmi les bases à noter : le joueur doit également veiller à ce que le service soit juste (par exemple qu’il ne soit pas devant la ligne, qu’il ne soit pas agressif). Le receveur doit également garder à l’esprit qu’il ne doit pas simplement renvoyer le service, mais construire avec un retour de service placé, pour se donner plus de chances de marquer le point.

  • La tactique standard du retour de service sur le service court

Voyons la réponse la plus courante à un service court lorsque tous les joueurs sont droitiers. Nous admettons que la réponse la plus évidente est de jouer dans le coin arrière (du côté du revers de l’adversaire). Cela prend en considération le fait que dans cette zone et avec cette configuration là (joueurs droitiers), il est difficile pour le partenaire du serveur de se déplacer dans cette zone en avance pour y faire un smash. Ainsi avec ce type de retour, et toujours dans cette configuration là, vous forcez l’adversaire à faire un revers. C’est une excellente opportunité d’attaque pour la paire jaune. Bien entendu votre retour de service doit avoir une trajectoire descendante ou à plat autant que possible, évitant ainsi l’attaque adverse. Mais cette zone reste l’une des moins dangereuses la plupart du temps même pour placer un retour de service un peu plus haut (notamment lorsque vous vous retrouvez à devoir faire un retour de service un peu trop montant ).

Il s’agit d’une tactique standard utilisée à la fois en double et mixte, qui fonctionne la plupart du temps.

Bien sûr comme il n’y a pas de coup magique qui marche à 100% du temps pour un retour de service avantageux, il y a des chances que ce retour de service puisse être anticipé par votre adversaire. Vous pouvez également tomber contre un adversaire qui est capable de tourner son revers et d’intercepter votre volant pour faire un smash ou un volant agressif sur votre retour. Mais alors comment faire n’est-ce pas? Quelles autres zones pouvez-vous cibler pour affaiblir vos adversaires et prendre l’avantage ?

Pour résumer, voici l’ensemble des zones de retour de service en double :

N’oubliez pas qu’il vous faut prendre le volant le plus tôt possible pour réussir à le frapper main haute et vous offrir une trajectoire descendante pour un retour de qualité. Voici donc 6 zones à favoriser pour vos retours de service en double (en considérant toujours que les joueurs sont des droitiers).

terrain-badminton-zones-de-retour-de-service

  1. La zone de contre-amorti : De chaque côté du terrain que ce soit le contre amorti côté coup droit ou revers, les zones sont intéressantes car elles écartent le jeu. Le serveur aura donc un déplacement à faire avant de toucher le volant ce qui (si le retour est bien fait) l’obligera à lever son volant. En revanche, il faut éviter de passer par le contre-amorti au centre, car le serveur étant déjà au centre il peut plus facilement être sur le volant et l’attaquer.
  2. La zone de divorce “Push” (expliquée ci-dessous): Cette zone où vous pouvez exécuter votre push ou “poussette” est excellente pour les raisons développées plus bas à savoir indécision chez les adversaires et le fait d’écarter le jeu également. Très appréciée en mixte, cette zone est privilégiée par rapport au contre-amorti (la fille étant souvent déjà au filet on favorise le décalage et l’indécision dans la paire par la zone de divorce, d’où son nom).
  3. Le revers : Bien évidemment cette zone est située de ce côté du terrain dans le cas où le joueur est droitier. Pour les gauchers, il n’y a qu’à inverser la zone avec celle fond de court de l’autre côté du demi-terrain. Cette zone est idéale pour la faiblesse côté revers de la majorité des joueurs. Plus vous arrivez à prendre de vitesse le joueur adverse sur cette zone, plus il sera obligé d’effectuer un revers. Si le volant est descendant, le revers sera donc main basse et vous aurez encore plus de chance d’obtenir l’attaque.
  4. L’agression : Cette zone est assez difficile à toucher c’est pour cette raison qu’on l’a mise en dernier, en revanche il s’agit d’une belle zone de retour lorsqu’elle est maitrisée et faite très occasionnellement. Le volant doit être très rapide et donc agressif, pour surprendre le serveur qui laissera le volant pour son partenaire derrière. Le partenaire du serveur situé très proche du serveur sera lui aussi pris de vitesse avec des difficultés à défendre efficacement. Il est donc très important que votre volant soit TRÈS rapide et que vous preniez le volant très tôt.

Bien évidemment dans la pratique il faudra veiller à adapter en fonction des positionnements de vos adversaires. Prenons un exemple simple, si votre adversaire est droitier mais qu’il est placé dû côté revers pour justement protéger son revers, il laisse alors libre tout son côté coup droit. Le petit carré fond de court côté coup droit est alors une excellente zone dans cette situation-là. Il faudra donc adapter vos retours en fonction des atouts et positionnements de vos adversaires.

Le push ou “la poussette”

Le push (que l’on appelle aussi poussette) est l’un des retours les plus efficaces, il est situé dans la zone située dans les couloirs latéraux au niveau de la zone mi-court. Dans les doubles mixtes, cet endroit est généralement appelé la «zone de divorce». C’est parce qu’à cet endroit, beaucoup de questions se posent sur qui doit prendre ce retour. Et par conséquent, c’est une zone qui peut causer de la confusion et de l’indécision chez l’équipe adverse, chose qui nous arrange fortement, avouons-le.

Prenons un exemple : vous êtes le receveur jaune (sur le schéma ci-dessus).

  • La vitesse de votre push  :

Imaginons que vous réalisez votre push avec une bonne vitesse et que vous le prenez très tôt dans le terrain, idéal pour vous donner l’offensive. Il passera devant le serveur rouge qui ne pourra pas faire grand chose, ce qui obligera le partenaire du serveur rouge à aller sur ce volant. Ajoutons à cela que votre push est si parfait qu’il a une direction descendante et sans trop de vitesse. Cela ne laisse au partenaire rouge que l’option de lever le volant, quelle que soit la direction, et de forcer sa frappe pour remettre de la vitesse dans le volant.

  • La position après votre retour de service :

Après avoir réalisé votre retour de service “poussette dans la zone de divorce”, vous devez vous déplacer dans une position d’attaque. C’est-à-dire que vous devez vous situer relativement près du filet, au moins au niveau de la ligne de service court, en position d’attaque. Et surtout, vous devez vous déplacez de sorte de couvrir le côté où vous avez fait le retour de service (ce qu’on appelle “fermer l’angle” dans un coaching). Votre partenaire (en jaune) doit également se déplacer du côté du retour de service pour créer une formation offensive pour l’équipe. Alors que le partenaire rouge lève le volant, votre équipe jaune a une occasion en or d’attaquer et de gagner un point. Bien qu’il semble que le push permette à l’équipe jaune de couvrir une grande partie du filet, ce n’est pas le cas pour la totalité du filet. Il y a toujours un peu d’ouverture si le joueur adverse arrive à trouver l’angle parfait et à exploiter les zones laissées ouvertes. Toutefois, vous le forcez à prendre des risques importants pour toucher ces zones, tout en étant conscient des zones qu’il peut ou non toucher.

Quelques conseils & astuces liés à la tactique du retour de service de double :conseils et astuces badminton

Ne soyez pas trop statique, suivez le jeu

Tout simplement parce que ce n’est pas parce que votre partenaire fait tout le travail dans l’échange que vous devez rester immobile et le regarder galérer, en attendant tranquillement que le volant vous arrive dessus. Soyez mobile, dynamique sur les jambes, prêt à intercepter et renvoyer le volant quand ce sera le moment. Suivez le jeu, réfléchissez à la meilleure construction à adopter, observez les joueurs et les zones à jouer.

  • Si vous êtes au filet, déplacez-vous latéralement en face de l’endroit où se situe le volant, à chaque fois que le volant change de zones, de sorte que vous couvriez les principaux angles de retour. Vous devez empêcher les joueurs de jouer dans le maximum de zones faciles pour eux. Obligez-les à prendre des risques.
  • Si vous êtes en fond de court, vous devriez être quelque part entre le centre du terrain et l’endroit où l’adversaire tape le volant. De sorte de vous placer efficacement pour réceptionner sa frappe.

Évitez les amortis croisés

Utiliser l’amorti croisé semble être une bonne idée pour la plupart d’entre nous (et on connait tous des spécialistes du croisé n’est-ce pas?). Mais dans un jeu de double, les croisés sont souvent très risqués. Si vous le faites et que votre adversaire anticipe bien, il prendra l’avantage. En effet vous aurez généralement ouvert votre terrain en laissant un espace libre pour votre adversaire qui n’aura qu’à jouer droit devant lui pour vous mettre en difficulté.

  • L’un des cas les plus risqués :

Ce qui est particulièrement risqué est l’amorti croisé en prise coup droit, surtout lorsque votre partenaire est devant – il ne réalisera pas où va le volant jusqu’au dernier moment. Votre adversaire pourra alors soit jouer droit directement sur votre revers (oups!) ou encore jouer au filet sur votre partenaire qui n’aura rien pu anticiper à votre coup (ni à celui de l’adversaire) et se retrouvera obligé de lever. Alors oui, occasionnellement ce coup peut fonctionner, mais pour les grands adeptes des croisés, une fois que l’équipe adversaire l’a compris (et c’est assez rapide à le voir surtout qu’avec un partenaire devant vous pouvez difficilement toucher le croisé parfait) c’est fini pour vous !

Maîtriser le service court permet d’orienter le retour de l’adversaire

Les joueurs de double et mixte à haut niveau utilisent le service court plus que tout autre service. Ceci pour une bonne raison : le service court est plus difficile à attaquer que les autres services. C’est le seul service qui commence à tomber en dessous de la hauteur du filet immédiatement après l’avoir traversé. Si vous jouez un service long ou service tendu, votre adversaire peut le smasher ou le prendre coup droit ce qui lui offre plus de possibilités de gagner l’échange immédiatement. En revanche, si vous réalisez un bon service court, ses options d’attaque sont beaucoup plus limitées. Travailler son service court c’est déjà contrer les retours de l’adversaire avant même qu’il ne les ait faits.

Si ces conseils vous ont été utiles ou peuvent vous être utiles à l’avenir, n’oubliez pas de nous le faire savoir avec un petit commentaire juste en dessous de l’article. Et si vous connaissiez déjà tout, que vous êtes un dieu vivant du bad, vous pouvez nous le dire aussi dans les commentaires on est toujours content de voir qu’il y a des dieux vivants sur le site!

Bon Bad,

Alizée et Loïc

14 commentaires


  1. // Répondre

    Très bon article, clair et très inspirant ! 😉
    Merci !


    1. // Répondre

      Merci beaucoup pour ton commentaire 😉 ça fait plaisir de savoir que nos articles sont lus et appréciés. Au plaisir 😉


  2. // Répondre

    Bravo! Très intéressant!
    Si vous avez d’autres astuces je suis preneurs!
    Crdt
    S


    1. // Répondre

      Tant mieux si ça vous sert, c’est avec plaisir. Et pour le conseil bonus, je dirais déjà qu’il est important de travailler ses retours de services sur de bons services. Même si au début travailler les zones ne nécessitent pas forcément un excellent service en face, on se rend vite compte qu’on n’arrive plus à toucher aussi facilement les zones avec notre retour lorsque le service est bon en face de nous. Du coup il est important de faire d’abord des séances de service pour améliorer son service et ensuite travailler le retour de service dans des conditions similaires à un match. Bien souvent le travail du retour de service se fait en mode « touriste » alors qu’il est important d’y mettre toute l’intensité, autant d’intensité que dans un match car c’est le premier coup qui détermine la suite de votre échange.

      Je rajouterai aussi que la position d’attente du receveur est importante. Il faut être bien avancé dans le terrain (au plus prêt de la ligne de service – à force on apprend à reculer tandis que si l’on se met déjà au milieu du terrain on reste dans une zone de confort qui ne nous permet pas d’agresser le volant), jambes suffisamment fléchies pour pouvoir jumper et agresser le volant dès lors que celui-ci passe le filet. Il est primordial d’avancer vers le volant et non de subir son arrivée pour réussir le retour de service.
      On fera certainement un second article sur le retour de service et la position, ainsi que quelques conseils supplémentaires pour évoluer encore plus vers un retour de service parfait. Mais il y a déjà de quoi faire 😉 Bon entraînement 😉


  3. // Répondre

    Merci pour ces excellents conseils !! Y a plus qu’à.. 😉


    1. // Répondre

      Merci à toi 😉 Et exactement « y a plus qu’à » 😉

      Mais c’est ça qu’on aime aussi : savoir qu’on peut encore être meilleur que ce qu’on est, se fixer des objectifs pour progresser et être fier de les atteindre ensuite 🙂 🙂


  4. // Répondre

    Très bon article, avec pas mal de conseils à appliquer (au plus vite). Niveau tactique, on est bien. Reste plus qu’à mettre en place ! Merci bcp

    PS : Petite faute sur la première phrase après votre titre « L’un des cas les plus risqués » : « en prise COUT droit » 😉


    1. // Répondre

      Merci 😉 N’hésites pas à nous faire tes retours de progression, ça va relativement vite à progresser quand tu t’y mets. On t’aidera volontiers à progresser encore si tu es bloqué.

      PS : On corrige tout de suite la faute, merci c’est pas toujours évident de tout voir donc on prends volontiers ces retours-là aussi 🙂 Merci encore


  5. // Répondre

    intéressant. on fait déjà certaines choses sans y penser. à essayer


    1. // Répondre

      Oui, exactement. Après, le travail est justement de le faire en y pensant, ça permet de penser aussi au volant suivant qui reviendra mais également de pouvoir réfléchir à plus de zones à toucher à cet endroit-là du terrain.
      L’objectif étant dans une situation en match de savoir quelles zones on peut toucher ou on ne doit pas toucher, et de comprendre l’intérêt de chacune. A partir du moment où l’on en est conscient c’est déjà bien plus facile d’y arriver (après il y a la technique bien évidemment, ça sera l’objet d’un autre article)


  6. // Répondre

    Super article, c’était très intéressant. Merci 🙂


    1. // Répondre

      Merci pour ton retour, au plaisir ! S’il y a d’autres sujets que tu aimerais que l’on traite, n’hésites pas à nous le faire savoir.

Laisser un commentaire